AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Frozen World [pv : Alicia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haku Sterblich

avatar

Masculin Messages : 107
Age : 25
Localisation : Dans la pénombre, prêt à bondir...


Vous
Age: 17 ans
Arme/ Pouvoir : Glace
Relation:

MessageSujet: Frozen World [pv : Alicia]   Jeu 23 Sep - 21:12



Haku attendait dans sa chambre. Qu’attendait-il ? Un ordre de mission, l’ordre de sa première mission en fait. Pendant un an il s’était durement entrainé, il était désormais l’un des meilleurs Yamikos. Il faut dire aussi qu’ils n’étaient pas nombreux étant donné que la section venait d’ouvrir et que beaucoup de guerriers des éléments étaient encore à Madagascar. Sa vie passée l’avait pas mal aidé à progresser rapidement. La glace faisait maintenant presque partie de lui, il avait la sensation de toujours avoir possédé ses pouvoirs.


Sa chambre n’était pas très grande, mais en revanche extrêmement sombre. Seule une petite bougie posée sur une table de chevet éclairait la pièce de sa faible flamme. Haku s’en moquait, il était habitué à l’obscurité ne songeait en réalité qu’à son futur ordre de mission. Pensif, il était assis sur son lit et faisait machinalement apparaître puis disparaître un cube de glace. La lueur faisait mouvoir son ombre derrière lui.


Cliquetis. Grincement. Doucement, lentement, la porte de la chambre s’ouvrit et une silhouette singulière apparue au seuil de la porte. La forme s’avança dans la chambre. C’était un akuma de niveau 2. Il vint jusqu’en face d’Haku qui, lui, n’avait pas bougé et déclara :

« Maître Tykki m’envoi. Ta mission est celle-ci : tu devras te rendre en Ecosse. Apparemment, d’étranges phénomènes se produisent aux alentours du lac du Loch Ness. L’Ordre Noir est surement déjà au courant, tu dois donc te hâter de récupérer la potentielle innocence qui s’y trouve. Ramène-la à Maitre Tykki.


- Et si un exorciste s’interpose ?



- Tue-le. »

Haku esquissa un sourire derrière le masque qu’il ne quittait jamais. L’akuma sortis de la chambre, laissant le jeune garçon dans ses pensées. Pas une seconde à perdre, l’akuma avait dit qu’il devait se dépêcher. Aussi réunit-il des provisions et enfila sa tenue de combat. Il sortit de sa chambre et marcha un temps dans la Ville Souterraine. Là, il rejoint un tunnel qui menait vers l’Europe. Il avança dans la galerie pendant une heure ou deux, puis, rencontra un carrefour et prit la direction du Royaume-Uni, et ainsi de suite jusqu’à arriver non loin du lac. En tout, il mit une journée pour atteindre le Loch. La nuit était en train de tomber et le Soleil teintait ciel d’un magnifique orangé, en accord avec les couleurs de l’Automne.


Il trouva une cabane abandonnée au bord du lac, mais tous de même caché par quelques buissons. Il entra, y déposa ses affaires, verrouilla la porte en bloquant la clenche avec une couche de glace. Il s’allongea sur le parquet poussiéreux et s’assoupit. Il avait besoin de reprendre des forces. Haku ne se réveilla qu’aux alentours de minuit. Il fondit la glace et ouvrit la porte. La nuit était très belle, la Lune était pleine et le ciel dégagé, laissant les étoiles brillées de tous leurs éclats. L’astre de la nuit se reflétait sur les eaux du lac. Il était temps de s’occuper de cette fameuse innocence.


S’il avait bien tous compris, les étaient à l’origine de choses bizarres. Donc, étant donné que les phénomènes avaient eut lieu autour du lac, l’innocence devait se trouver au milieu de celui-ci. Haku s’approcha du lac, près, tout près, il était à présent tout au bord, fit un pas sur l’eau, qui se gela instantanément au contact de ses Geta. Un chemin de glace se créait derrière lui au fur et à mesure qu’il avançait. Voulant tester ses capacités, il gela lentement tout le lac et la température passa en quelques minutes d’agréable à glacer. Cela ne gênait aucunement l’homme masqué, au contraire, le froid, il adorait cela. Ce n’est que lorsqu’il arriva au milieu du lac qu’un imperceptible bruit l’interpella…



Dernière édition par Haku Sterblich le Sam 25 Sep - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia Evrard

avatar

Féminin Messages : 64
Age : 25
Localisation : Au pays des merveilles 8)


Vous
Age: 18 ans
Arme/ Pouvoir : Apstartos
Relation:

MessageSujet: Re: Frozen World [pv : Alicia]   Sam 25 Sep - 12:56

« Devant une flamme, dès qu’on rêve, ce que l’on perçoit n’est rien au regard de ce qu’on imagine »
Bachelard

Si le monde pouvait être ravagé par un feu, seul ceux qui saurait l’affronter de face s’en sortirait. Car il n’y a que la détermination qui ait autant d’intensité qu’une flamme, aussi puissante soit-elle. Et ce qui fait avancer Alicia était un incendie destructeur.
Aujourd’hui, elle avait reçu une mission. La première.
Assise sur son lit, dans une chambre d’hotel, elle était une fois de plus plongée dans les torpeurs de ses pensées. Elle songeait, encore et encore, à cette mission qu’on avait osé lui confier. Un jeune homme venait de la lui apporter par missive, aux premières lueurs de l’aube.
Une mission ! C’était à la fois stupide et pathétique. N’avaient-ils pas encore compris qu’elle haïssait son rôle, et tout ceux qui s’y rapprochait ? Depuis le début, elle détestait le fait d’être exorciste. Elle évitait tout contact avec l’Ordre. Elle fuyait les exorcistes, et même les Akumas.
Elle n’en avait pas eut le choix. On ne lui en avait même pas laissé la possibilité. Elle était devenue ce qu’elle était de force. Comment ne pas ressentir cette haine, et ne pas la comprendre ?
Elle fit craquer les phalanges de ses doigts. Pourquoi leur obéirait-elle et irait accomplie leur volonté ? Ils ne leur étaient pas venu à l’idée que le fait qu’elle n’ait jamais pénétrer dans leur Ordre n’était pas dû à la peur ou par choix de rester libre ? Elle avait décidé d’éviter tout contact avec eux, justement pour n’en avoir aucun. Elle reniait sa condition, et tentait le tout pour le tout d’échapper à l’emprise de l’Ordre. Et pourtant, ils osaient lui apporter un ordre de mission.
Elle soupira.
Au moins, maintenant, elle savait que sa fuite ne servait à rien. Ils l’avaient retrouvé. Et ils la pisteraient jusqu’à qu’elle se décide à venir les rejoindre. Pourtant, cela l’étonnerait beaucoup qu’ils veuillent d’une aveugle dans leur équipe. Elle leur serait inutile dans les combats. Du moins, c’est ce qu’elle espérait qu’ils pensent.
Cependant, elle finit tout de même par ouvrir l’enveloppe, et la toucha du bout des doigts. Les idiots. Ainsi, ils n’étaient pas au courant qu’elle avait perdu depuis longtemps la possibilité de voir, et de lire ? Elle soupira une nouvelle fois. Décidemment, ils n’étaient pas très intelligents.
Elle se leva et se dirigea vers le petit bureau de la chambre. D’une main sûre, elle attrapa la poigné d’un tiroir, l’ouvrit, et fouilla à l’intérieur, jusqu’à mettre la main sur un crayon. Puis, l’objet en main, elle posa délicatement l’ordre de mission sur la table, posa l’enveloppe qui l’avait contenu par-dessus, et passa très finement le crayon dessus.
Ecrire sur une feuille laissait toujours des marques invisible à l’œil nue, mais perceptible pour des doigts comme ceux d’Alicia, qui agissaient presque comme des radars. Et le fait de marquer de nouveau ces creux sur une autre feuille, permettait de mieux les sentir. C’était un moyen comme un autre de lire ce qu’il était écrit dessus.
Une fois la tâche accomplie, elle prit la feuille entre ses mains, et passa lentement ses doigts dessus. Dans sa tête, au fur et à mesure qu’elle sentait les marques laissé par l’auteur, les mots s’inscrivirent tout seul, et formèrent peu à peu un court texte, jusqu’à arriver à la signature de l’Ordre, tout en bas. Satisfaite, la jeune fille alla s’allonger sur son lit.
Le lac du Loch Ness. En Ecosse. Il était écrit qu’il s’y passait des phénomènes étranges, certainement dû au pouvoir d’une innocence. Il lui demandait d’intervenir et de leur rapporter la possible innocence.
Elle fit une boule de la feuille et la jeta un peu plus loin.

Ils pensaient réellement qu’elle foutrait les pieds là-bas pour régler leurs problèmes !


-Idiote…grommela Alicia, alors qu’elle serait son poing si fort que ses jointures en devenaient blanches.

C’est vrai, elle devait bien l’avouer. L’humain était capable de faire des erreurs idiotes. Même elle. Et le pire, c’est d’être capable d’aller à l’encontre de ses pensées, et faire tout le contraire de ce que l’on souhaite, en étant parfaitement lucide.
Pourtant, elle en avait fait assez, des erreurs, dans sa vie, pour lui faire comprendre qu’elle ferait mieux d’y réfléchir à deux fois avant de se lancer dans des aventures stupides et sans intérêt. Elle le savait, qu’il valait mieux faire attention à toutes ces envies, qu’il fallait mieux les ignorer, et s’atteler à autre chose pour les oublier.
Elle le savait, et pourtant, elle continuait de commettre d’irréparables erreurs !
Elle soupira, et se rassit correctement, sur le siège arrière de la voiture dans laquelle elle se trouvait. Les chevaux faisaient un vacarme assourdissant sur les pavés. Elle grommela. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire ici ? Qu’est-ce qu’il lui était passé par la tête ? Etait-ce parce qu’elle était irrésistiblement attirée par ce lieux, malgré ses pensées contradictoires ? Ou était-ce parce qu’elle voulait ridiculiser l’Ordre ?
Le chauffeur, assis devant elle, se retourna et cria d’une voix assez forte pour qu’elle l’entende :

-Nous arriverons dans l’après-midi, mamz’elle ! Je viens de me renseigner auprès d’un gars, et il m’a dit qu’on était encore à quelqu’lieux ! Vous s’rez bientôt arrivée !

Cette fois-ci, elle se retint de tout commentaire, et se contenta de frapper violement la portière pour passer ses nerfs. Impossible de faire demi-tour, à présent.
Elle posa sa main sur ses deux lames, posée délicatement près d’elle. Doucement, elle les caressa du bout des doigts, en frissonnant sous leur contact glacial. Bientôt, elles allaient enfin pouvoir se déchainer. C’était d’ailleurs, le seul point positif dans cette histoire.
Elle laissa sa tête se reposer contre l’accoudoir, et ferma les yeux. Par la fenêtre, on voyait nettement un lac sombre, se dessiner au loin, à travers la masse de brouillard gris étonnement épais.


Le lac du Loch Ness était réputé pour une célèbre légende qui tournait autour de son histoire déjà terrifiante. D’après plusieurs visiteurs et quelques moines qui habitaient dans un monastère non loin des rives du lac, la forme d’une bête féroce, ressemblant à un serpent géant apparaissait de temps à autres sur le lac. Les rumeurs ont rapidement fait le tour des villages, jusqu’à parvenir aux mains d’écrivains qui ont soutenue ces racontars, et en ont fait une légende aux aspects assez terrifiant pour ne pas s’en approcher de trop près, mais assez rustique pour attirer une foule de visiteurs curieux.
Cette légende n’affectait en rien la jeune fille. Ce n’était que des rumeurs stupides auquel il valait mieux ne pas prêter attention.
Alicia s’approcha du bord de l’eau, et trempa ses doigts dans le liquide. Sans étonnement, elle en découvrit la fraicheur terriblement glaciale. Elle frissonna, et continua sa route, autour du lac, pour en tenter de trouver des indices. Elle sentait sur sa peau les fines gouttelettes du brouillard qui s’éternisait autour du lac, faisant dresser les cheveux de n’importe quel humain normalement constitué. Bien sûr, pour elle, il en était autrement. Peut-être que son handicap pourrait jouer en sa faveur. C’est vrai, après tout, une fois que l’on a combattu la peur intérieurs, plus rien ne peut plus nous atteindre. C’est lorsqu’on se rend compte du danger, sans le voir qu’on gagne en courage. Et en ce moment même, sa détermination n’avait pas lieux d’être contredite. Cette mission, elle l’accomplirait, quelque en soit les buts, et celui qui gagnera.
Elle tendit l’oreille. Un craquement attira toute son attention. Puis, une vague de froid la paralysa. Les mains engourdit, elle attendit, à l’écoute du moindre frémissement ou respiration.
Une minute passa dans le plus grand silence. Le froid persistait, et prenait de l’intensité. On se serait presque cru dans le grand blanc. Alicia frissonna, mais resta immobile. Il fallait qu’elle le trouve.
Un sifflement se fit entendre, non loin d’elle. Comme si quelqu’un glissait lentement sur la surface de l’eau. Le bruit s’éloigna, peu à peu, jusqu’à s’arrêter à ce qui devait être le centre du lac. Un sourire mesquin s’étira sur les lèvres de la jeune fille, ravie pour la première fois depuis quelques temps.
Elle venait enfin de repérer un ennemi digne de ce nom.
Elle s’approcha de la rive, voulant en savoir un peu plus, et le baissa pour effleurer l’eau. Mais ce qu’elle toucha installa le doute en elle. Une plaque de glace recouvrait maintenant le lac, complètement congelé.
Un Akuma pouvait-il être l’auteur de ce phénomène ? Elle en doutait. Peut-être l’un des Noah. Mais si c’était le cas, elle ferait mieux de rebrousser chemin. Elle n’était pas de taille à lutter contre un adversaire. D’ailleurs, si cet adversaire était capable de congelé un lac en une dizaine de seconde, ses pouvoirs devaient avoir un limites exceptionnelle. Oui, c’est vrai, elle ferait mieux d’abandonner.
Et c’est en songeant à cela qu’elle dégaina ses deux armes, un sourire aux lèvres. Elle les fit tourner rapidement entre ses mains, gouttant avec plaisir à leur contact, et s’élança sur la plaque de glace. Ses lames frôlant le sol et créant derrière elle deux larges entailles dans la glace, elle courut vers le centre du lac, prête au combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haku Sterblich

avatar

Masculin Messages : 107
Age : 25
Localisation : Dans la pénombre, prêt à bondir...


Vous
Age: 17 ans
Arme/ Pouvoir : Glace
Relation:

MessageSujet: Re: Frozen World [pv : Alicia]   Sam 25 Sep - 17:13



Quelque chose d’inhabituel se passait sur le lac du Loch Ness, désormais recouvert d’une épaisse couche de glace. Haku le sentait. La glace lui parlait, en quelques sortes. Il sentait, ressentait, que quelqu’un d’autre se trouvait sur le plan d’eau. La chose était encore relativement loin, pourtant, le jeune homme devina que cela ne pouvait être animal égaré ou curieux, ça se déplaçait trop vite sans interruption, et dans sa direction. Petit à petit, il réussit à percevoir un son. Celui-ci une cessait de croître. Il l’identifia : une lame transperçait son chef d’œuvre. Un sourire sadique se dessina sous le masque. Il serait drôle de fragiliser le gèle sous les pas de l’ennemi potentiel qui n’allait pas tarder à se présenter à lui. Voir sa victime, un peu trop audacieuse, se noyer devant lui ferait un spectacle très distrayant.


Non, il n’allait pas le faire, cela serait bien trop facile et trop rapide à son goût. La personne accourant était sans doute l’envoyé de l’Ordre Noir qui venait récupérer l’innocence, il allait donc profiter de l’avantage du terrain pour tester ses techniques sur le pantin armé. Ça y est, il arrivait à percevoir et à identifier la silhouette. C’était celle d’une femme, jeune à en croire la vitesse à laquelle elle avançait. Dans chacune de ses mains, elle tenait une arme. Il ne pouvait en être vraiment sur, mais, vu la manière dont elle les portait, il s’agissait certainement de deux épées.


La jeune fille était bien une exorciste : elle portait le vêtement noir qui était spécifique à l’Ordre. Haku fronça les sourcils sous son masque. Ses épées, elles dégageaient une aura étrange, inconnue pour lui. Des innocences. Il devait récupérer celle au fond du lac avant l’autre. Il leva son bras puis ferma son poing. Un énorme bruit retentit, répété par l’écho que produisaient les montagnes autour du lac. Une fissure grandissante apparu quelques mètres devant l’exorciste. Rapidement, un bloc de glace se découpa autour d’elle, et l’avant de celui-ci commençait à se soulever, menaçant de se retourner. Ne pas perdre de temps… Le garçon s’accroupit et posa sa main sur la glace, ferma les yeux et sonda le fond grâce à un mince filet de glace. Trouvée !


Il remonta le cube d’or à la surface, le prit et le fourra dans une de ses poches intérieur. La fille avait réussi à franchir l’obstacle qui lui avait été imposé. Elle se rapprochait toujours plus prêt de lui. Elle allait trop vite à son goût. Dans un grand fracas, des stalagmites géantes apparurent devant l’exorciste. En attendant, Haku se préparait mentalement à affronter son ennemie. Jusque là il avait tué les personnes qui s’étaient interposées assez facilement, mais les assassins, les bandits de grands chemins, les hommes d’affaires, les gens normaux, n’avaient pas cette aura mystérieuse autour d’eux.


Le Yamiko se releva, détendit ses muscles, craqua ses doigts. Une pièce de glace apparue dans une de ses mains. Un mot différent était gravé sur chaque versant de celle-ci. Il la lança en l’air, la rattrapa, la retourna… Face. Le jeune garçon hurla en direction de celle qui avançait vers lui :


« Arrête-toi ! »


La fille était encore à une centaine de mètres de lui…





Dernière édition par Haku Sterblich le Sam 25 Sep - 23:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia Evrard

avatar

Féminin Messages : 64
Age : 25
Localisation : Au pays des merveilles 8)


Vous
Age: 18 ans
Arme/ Pouvoir : Apstartos
Relation:

MessageSujet: Re: Frozen World [pv : Alicia]   Sam 25 Sep - 21:27

« Le feu qui semble éteint dort souvent sous la cendre »
Corneille

Vide. Froid. Brûlure.
L’esprit embrumé par l’atmosphère glaciale qui s’était installé, Alicia commençait à avoir du mal de se repérer sur cette immense plaque de glace. Elle courait, toujours, se rapprochant de plus en plus de l’impact imminent. Devant elle, se dressait son ennemi. Devant elle se dressait la mort.

Mais contrairement à ses habitudes, elle n’allait pas s’y jeter, renonçant à tout espoir. En elle, au-delà du froid intense à la fois brulant et mortel, s’éveillait l’étincelle de la victoire. Elle n’avait que deux choix. Soit elle gagnait, soit elle en finirait une fois pour toute avec ses maux. Elle ricana. Pour une fois qu’elle avait le choix…Elle n’avait même pas à réfléchir sur la voie qu’elle voulait suivre.
C’était gagner, un point c’est tout.

Le froid lui engourdit les doigts, qui se resserrèrent de plus en plus sur le manche des deux armes, mais, cependant, il ne parvint à engloutir la flamme de volonté qui dévorait de l’intérieur la jeune fille. Cette volonté de combattre, de sentir le sang. Elle cherchait la mort. Elle courait vers elle. Sa soif de sang ne faisait que grandir en elle. Tel un prédateur, elle pourchassait une proie, qui était peut-être supérieur à elle, mais qui lui garantissait un festin incroyablement délicieux. Le goût de la victoire résonnait en elle.

Finalement, le froid, contrairement à ses attentes, allaient peut-être lui jouer en sa faveur. Elle ne voyait peut-être pas, mais elle sentait les changements de chaleur autour d’elle. Ainsi, il serait beaucoup plus facile de percevoir un changement dans ce décor. De plus, ce plateau glacé lui offrait un silence rare et absolu. Le moindre bruit était répété en écho, impossible à contrôler. Dans cet environnement, son handicap était mis en avant, devenant presque un atout. Le combat allait être plus équitable.

Elle jubilait déjà.

Un mur de glace se dressa devant elle. Le vacarme assourdissant révéla à la jeune fille que s’était carrément une partie de la glace qui se soulevait, de plus en plus haut, prêt à tomber dessus. Cet humain – ou monstre – pouvait donc bel et bien contrôler la glace. Elle eut un rictus. Elle espérait juste qu’il ne s’agissait pas d’un Noah, même si cette rencontre déformerait la rage qu’elle ressentait en elle, en une émotion si intense, qui ressemblait plus à du plaisir qu’à de la colère. La force des Noah était sans pareil. Se mesurer à eux relever de l’impossible, mais était un si grand défis que tous ceux qui recherchait de la puissance n’hésitait pas un seul instant à s’élancer dans le combat.

Elle leva une de ses lames, et la mit devant elle, en position de défense. Ce n’était pas un vulgaire bloc de glace qui allait l’arrêter. D’ailleurs, elle ne craint pas le froid. La seule chose qu’elle ne supportait pas, c’est que c’était un peu trop glissant à son goût…Mais dans ce cas, peut-être pourrait-elle s’en servir…

Arrivée à une dizaine de mètre du bloc, elle s’élança, quittant la glace pour se projeter dans les airs, et atteindre de plein fouet le mur froid. Sans le toucher, ni même le frôler, elle fit deux coupures à l’aide de ses épées, donnant ainsi accès à la suite. Il fallait être stupide pour croire qu’on ne pouvait découper la glace avec une épée. Plus tranchantes que jamais, ses deux épées étaient prêtent à tout détruire dans se paysage éclairé par la lune.

Sans s’arrêter, elle atterrie de l’autre coté de l’obstacle dans un bruit sourd, et continua sa course. Le centre du lac se rapprochait. Et l’air devenait de plus en plus glacial. Lentement, elle sentit ses mains se coller à l’acier de ses deux épées, a cause du froid, et ses membres s’engourdirent de plus en plus. Néanmoins, il en fallait un peu plus pour qu’elle abandonne à ce stade de la partie. Elle était lancée contre sa proie, et elle n’allait pas la laisser s’enfuir.

Comme un loup courant dans les montagnes, elle ne s’arrêterait que lorsqu’elle sentirait le sang de son adversaire couler entre ses griffes. Elle avait soif de sang.

...

« Lorsque la haine respire l’odeur du sang, elle ne sait se dissimuler »
Sénèque

Une nouvelle source de chaleur fit son apparition. Le radar d’Alicia se mit en route, dans son esprit, et sonda la couche de glace. Qu’est-ce qu’il pouvait bien provoquer de la chaleur, dans ce paysage de glace ? Un autre humain ? Un feu ? Une bête ?

Sans ralentir sa course folle, elle fit tournoyer ses lames entre ses mains pour ressentir de nouveau cette chaleur. Elle ne la retrouva qu’au bout d’une longue minute, mais cette fois-ci, plus forte. Une chaleur réconfortante, et agréable à sentir…Une flamme qui illuminait les environs, sans pour autant être une source de lumière. Cela ressemblait à la chaleur d’un corps, mais qu’on ne pouvait pas qualifier de vivant. C’était, il semblerait, quelque chose d’important, de petit, et infiniment fragile. La chaleur qu’elle ressentait n’était pas assez imposante pour être assimilé à un homme.

C’était l’innocence qu’était venue chercher Alicia. Et visiblement, elle constituait aussi le but de son ennemi.

La rage s’empara d’Alicia. S’il mettait la main dessus, ses chances de pouvoir accomplir sa mission déclinaient. Et la combat serait fatalement engager. S’il ne l’était déjà pas. Son adversaire était venu pour les mêmes raisons qu’elle. Restait encore de savoir pour qui il travaillait. Et s’il elle était capable de le vaincre, et de récupérer l’innocence.

Elle secoua la tête. Ce n’était pas le moment de se remettre en question. Elle devait le récupérer, coute que coute. Et vaincre son ennemi n’était pas la question. Elle à dit qu’elle irait jusqu’au bout, et elle le ferait, quelque en soit le résultat final.

Il y eut un nouveau changement dans le paysage. Encore des blocs ? Plongé dans le noir le plus complet, elle ne s’arrêta pas, mais ralenti sa course. Cette fois-ci, il y avait plusieurs craquements perceptibles la glace. Une nouvelle offensive. Il valait mieux se méfier de la suite.

Juste sous elle, une fissure se créa, et elle eut tout juste le temps de s’écarter pour éviter un géant pic de glace qui sortait du sol. Sa pointe lui effleura légèrement le bras, ce qui lui prouvait la nature de l’arme. Elle en évita un autre, sentant la vague de froid qui se créait sous ses pas. Et encore un autre…Il y avait une succession de stalagmites qui sortaient des entrailles de la terre, défiant la jeune fille en la provoquant. Mais cela ne faisait qu’augmenter sa rage de se battre. L’auteur de toutes ces idioties glacées allait passer un sale quart d’heure s’il restait dans les environs de ses lames.

Il ne lui restait plus qu’une centaine de mètre à parcourir avant l’impact. Plus qu’une centaine de mètre pour réfléchir si oui ou non elle allait continuer. Si elle acceptait de se laisser glisser lentement vers la mort, ou si elle préférait fuir devant un danger.

-Arrête-toi !

La voix provenait de son adversaire. Une voix grave. Il s’agissait donc d’un homme. Il fallait espérer qu’il n’avait pas peur de frapper une fille, sinon, il était mal barré…

Pourquoi lui demander de s’arrêter ? Avait-il peur d’Alicia, et de la menace qu’elle représentait pour lui en tant qu’exorciste, ou était-il convaincu qu’elle n’était pas à la hauteur pour ce combat ? Etait-il stupide, ou n’avait-il pas encore compris qu’il était déjà hors de question d’éviter ce combat ? Ne voyait-il pas la lueur qui brillait dans les yeux, pourtant éteint de l’adolescente ? Peut-être était-il lui aussi aveugle…

Elle sourit, de nouveau. Si l’ennemi commençait à regretter un tant soit peu ce combat imminent, cela voulait dire que le doute s’était emparé de lui. Et si c’était le cas, la victoire était assurée pour Alicia. Il fallait être préparé à toutes alternatives. A partir de maintenant, chaque geste était déterminant sur la suite des événements.

Enfin, elle arriva prêt de son adversaire. Dans un souffle de vent, elle s’élança sur lui, la lame levée, et pointée dans sa direction, et se jeta sans hésitation. Son arme rencontra quelque chose de dur, qu’elle ne pu couper, et elle fut repoussée en arrière. Elle atterrie un genou à terre, mais ne s’autorisa pas une seconde de pause, et relança une attaque.

L’important était de viser juste. La précision allait être cruciale, dans ce combat. Il fallait qu’elle se concentre sur les moindres gestes de son adversaire, voire même qu’elle devine ses attaques. Il fallait absolument qu’elle passe outre son handicap, et qu’elle frappe fort.

L’excitation s’empara de son corps, lui enlevant tout droit dessus. Elle était à présent contrôler par son subconscient, impossible d’intervenir. Ses épées étaient sans arrêt en mouvement, et s’attaquaient sans relâche contre son adversaire dans une danse frénétique. Ce n’était plus Alicia qui était là, sur ce lac congelé. C’était un esprit fou emprisonné dans un corps qui dépassait ses limites à la recherche de la mort.

Et il ne s’arrêterait que lorsqu’il l’aurait trouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haku Sterblich

avatar

Masculin Messages : 107
Age : 25
Localisation : Dans la pénombre, prêt à bondir...


Vous
Age: 17 ans
Arme/ Pouvoir : Glace
Relation:

MessageSujet: Re: Frozen World [pv : Alicia]   Sam 25 Sep - 22:59




L’exorciste avait déjoué les obstacles du Yamiko avec brio. Elle n’était peut-être pas aussi faible qu’elle en avait l’air. Il ne devait pas sous-estimer ses adversaires, c’était le meilleur moyen de perdre un combat, et de par la suite, finir enterré. Il était hors de question de mourir ici, seul les faibles mourrait à la première mission, hors il ne l’était pas. Personne ne lui échappait, ne lui échapperait, pas même un exorciste.


La mise en garde du jeune homme n’avait pas fait son effet. Il fit apparaître un mur de glace devant elle pour la stopper, mais elle le découpa et passa à travers comme si s’eut été du beurre. Exaspérer, l’homme masqué envoya une série de pic de glace dans sa direction, mais l’exorciste les évitait tous. Cette fille avait une volonté de fer, mais si elle refusait de ce rendre, il lui en coûterait la vie. Il était dans son élément, il avait à sa disposition l’eau du lac, mais également toute l’humidité de la nuit et des alentours. L’épéiste était vraiment suicidaire, ou peut-être ne comprenait-elle pas l’évident.


En toute logique, le corps-à-corps était son élément de prédilection. Aussitôt, une lance de glace, plus dure que l’acier apparue dans les mains du Yamiko. Elle attaqua la première. Tant mieux, Haku n’attendait que cela. Il para le coup facilement et la repoussa brutalement. La fille tomba en arrière, un genou à terre, mais bien vite, elle se releva. Cette fois ces coups se transformèrent en une véritable frénésie. Les doubles lames permettaient de comparer la combattante à une tornade tranchante. Ses attaques étaient plus puissantes, mais aussi plus rapides. Un sourire apparut derrière le masque du garçon, la vitesse… Personne n’était plus rapide que lui, et le milieu dans lequel ils combattaient lui permettait de l’être encore plus que la normale.


Jusque là, il se contentait d’esquiver ou de parer les coups. Imperceptiblement, elle ralenti l’espace d’une ou deux secondes. Une personne ordinaire ne s’en serait pas aperçue, peut-être l’exorciste ne s’en était elle-même pas aperçu, mais pour Haku qui base tout son art de combattre sur la célérité, c’était immanquable. Il profita de ce si court instant pour disparaître, se mêlant à la glace sous eux. La fille continua de taper quelques coups dans le vide. Elle le cherchait… Mais pas avec ses yeux. Elle paraissait chercher avec ses deux épées.


Ce fut comme un éclair dans l’esprit d’Haku. La fille était aveugle, c’était évident maintenant. Tout du moins, ses yeux ne lui permettaient pas de voir. En fait, a bien y regarder, elle semblait chercher avec ses épées. Le Yamiko ne savait quel mécanisme pouvait bien lui concéder une sorte de vision plus ou moins efficace.


Ces épées sondaient toujours les alentours à sa recherche. Haku sortit la tête de la glace. Là, elle le repéra et lui sauta dessus, plantant la pointe de son épée à l’endroit exacte où il se trouvait. Manqué, le garçon était déjà derrière elle. Seule une fissure restait sous la lame.


« Sache que tu es la première exorciste que j’affronte, donc soit digne de ce combat sans quoi je n’en garderais qu’un mauvais souvenir. »


Autant ne pas lui dire qu’il avait découvert son handicap, cela resterait un atout de plus pour lui. Silencieusement, il fit apparaître des blocs de glace à la verticale autour d’elle. Il se murmura en lui-même : « place aux démoniaques miroirs de glaces » (va voir les techniques de Haku dans Naruto si tu ne vois pas ce que c’est.).


Il s’infiltra dans un miroir et en se déplaçant aussi rapidement que le son, envoya une pluie d’aiguille de glace. A cette vitesse, son reflet se projetait sur chacun des blocs de glace. Il ne visa pas les points vitaux (sans quoi elle serait déjà inconsciente), mais faisait surtout cela pour la mettre mal à l’aise. Les aiguillons créant des vibrations dans l’air lui feraient perdre le nord.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia Evrard

avatar

Féminin Messages : 64
Age : 25
Localisation : Au pays des merveilles 8)


Vous
Age: 18 ans
Arme/ Pouvoir : Apstartos
Relation:

MessageSujet: Re: Frozen World [pv : Alicia]   Dim 26 Sep - 16:25

« Il est encore plus facile de juger de l’esprit d’un homme par ses questions que par ses réponses »
G. de Lévis

Le combat commençait à la fatiguer, elle le ressentait. Ses mains, en plus du froid qui agissait comme un poignard s’enfonçant dans sa chaire, commençaient à relâcher leur étreinte sur les manches de ses épées. Par ailleurs, elle tremblait tellement qu’il lui était difficile de continuer de se battre dans de tel condition. Le froid glaçant ses veines était pire qu’un poison. Il s’infiltrait, ne laissant aucun répit, et se répandait comme se répand le poison du serpent. A ce rythme, ce n’était qu’une question de minute, voir même de seconde pour qu’elle lâche prise.
Elle serra les dents. Elle ne devait pas abandonner à un moment pareil. L’enjeu était trop important.

« Concentre-toi », se dit-elle à elle-même, intérieurement.

Elle resserra son emprise sur ses épées, prenant dans des forces qui pouvaient bien être son ultime espoir, et repassa à l’attaque. Elle courut vers son adversaire qui avait profité d’un moment d’inattention pour s’éloigner, et frappa de toutes ses forces, en visant la poitrine. Son arme rencontra une sorte pics de glace, qui explosa sous le choc. Elle reçut plusieurs morceaux en plein sur le visage, et sentit bientôt le sang couler de ses minuscules coupures.
D’un geste rapide, elle essuya le sang, et recula de quelques pas. Elle se remit en position de défense, et attendit quelques instants. Il se passait quelque chose, devant elle…La présence du jeune homme semblait s’évanouir dans le paysage, comme s’il fondait. Elle haussa un sourcille. Serait-il possible qu’il puisse fusionner avec sa glace ?
Elle mit cette hypothèse de côté, et se concentra sur sa nouvelle tâche : retrouver l’ennemi et éviter de se faire attaquer par surprise. Elle tournoya sur elle-même, cherchant autant avec son oreille que ses lames. L’avantage, lorsqu’on était aveugle depuis quelques années, c’étaient de ressentir les moindres changements de chaleur immédiatement, avec une précision infime. Et même si son adversaire était du même type que la glace, et en prenait la température, il ne pouvait camoufler la chaleur étrange que diffusait l’innocence.
Comme un chien suivant une trace, elle chercha de tout les côté, suivant l’innocence qu’avait l’ennemi. Elle le sentit tourner sous la glace autour d’elle, changeant de position sans arrêt pour éviter de se faire embrocher à la moindre occasion. Elle grommela. Trancher la couche de glace n’était pas le problème. Mais elle ne serait probablement pas assez rapide pour s’approcher de lui et lui planter son épée. Il fallait attendre. Attendre le bon moment…Lorsqu’il sortirait enfin de sa cachette…
Elle s’immobilisa, et continua de suivre mentalement le déplacement de l’innocence. Elle laissa ses épées pendre le long de son corps, oubliant presque de se défendre. Elle devait absolument rester concentrer. Le moindre relâchement pourrait lui faire perdre la trace de l’objet en quelques microsecondes, et peut-être à jamais.
Etant inactive, le froid en profita pour envahir un peu plus son corps. Comme une morsure de loup, elle le sentit s’infiltrer jusqu’au plus profond d’elle-même, enlaçant ses membres dans une étreinte qui pouvait bien être éternel, si elle ne bougeait pas de là maintenant.
Finalement, ses tremblements cessèrent. Toujours concentré sur l’innocence, elle entrait dans une sorte de transe où plus rien autour d’elle n’avait de l’importance, sinon son but final. Elle ne ressentait même plus les ravages du froid sur son corps. Elle aurait bien tout le temps nécessaire pour se rendre compte qu’elle était en danger de mort une fois qu’elle aurait repérer l’objet qu’elle cherchait. Pour le moment, la mission passait outre sa vie.

Déclic.

La chaleur de l’innocence jaillit mentalement dans son esprit. La petite boule de chaleur condensée se déplacerait un peu partout à la surface du lac, enfoui dans la poche de son assaillant. Alicia grinça des dents. Il était plutôt rapide. Bien plus qu’elle. Ses attaques de tout à l’heure n’avait pas du être une réelle menace pour lui, qui se déplaçait avec autant d’aisance. Mais peut-être n’était-ce qu’une sensation. Peut-être que sa rapidité n’était telle que lorsqu’il se trouvait dans ce milieu si spéciale, et si propice pour lui.
Mais, comme le disait le proverbe, « le pire des défauts, c’est l’atout de l’homme ». Si elle avait un moyen de le battre, c’est en le piégeant sur son propre terrain. Un guérit le mal par le mal, ça doit bien marcher dans l’autre sens aussi.
La chaleur de l’innocence devint plus intense, signe qu’elle devait certainement réapparaitre à la surface de ce monde. Elle attendit encore une demi-seconde, le temps d’être bien précise sur le lieu où elle allait frapper. Ce devait être un coup juste, et puissant. Si possible, le dernier qu’elle ait à donner. Ce combat l’épuisait, et le froid n’allait pas tarder à être mortelle pour elle.
Et une demi-seconde plus tard, elle frappa. Il se trouvait juste derrière elle, à trois mètres environs. Finalement, le repérer n’avait pas été si compliqué. C’était même la partie la plus simple de son plan. Le seul problème qui persistait encore, c’était la rapidité de son adversaire, qui défiait toutes les lois de la gravité. Et bien entendu, elle loupa son coup. Son ennemi n’avait pas hésité un seul instant pour s’enfuir. L’épée s’enfonça dans la glace comme dans du beurre, sous la force d’Alicia.

« C’est pas vrai ! » se disputa-t-elle.

Elle venait certainement de rater la seule occasion de finir vainqueur de ce combat. Maintenant, il devait déjà avoir repérer ses failles dans son style de combat, alors qu’elle, elle n’avait pu trouver que des atouts majeurs. Peut-être n’avait-il pas encore découvert le fait qu’elle soit aveugle. Certainement pas. Car sinon, il aurait bien dû se douter que si il voulait la tuer facilement, le moindre bruit, la moindre oscillation, et le moindre changement de température agissait sur son radar, la mettant immédiatement en garde.
Lentement, elle retira son épée. Il était trop rapide pour elle. Malgré ses avantages à le débusquer facilement, elle devait bien reconnaître qu’être aveugle ne l’aiderait finalement pas dans ce combat. Pour avoir une chance de survie, elle devait le suivre du début à la fin. Et malheureusement, même pour ses sens surdéveloppé, la rapidité de son adversaire la laissait pétrifiée.
Comme s’il comprenait ses angoisses, ce dernier lança :

-Sache que tu es la première exorciste que j’affronte, donc soit digne de ce combat sans quoi je n’en garderais qu’un mauvais souvenir.

La voix venait de derrière elle. Surprise, elle se retourna. Devant elle, elle sentit une présence – certainement la sienne – et frappa. Mais son épée ne rencontra qu’une sorte de mur extrêmement solide, contre lequel elle butta.
Elle fit volte face. Derrière elle, elle retrouvait cette même présence. De nouveau, elle frappa, et se retrouva encore nez à nez avec un mur. Puis, elle passa à l’attaque sur son côté droit, où venait d’apparaître la même sensation. Elle rebondit une nouvelle fois sur un mur.
Pour le quatrième coup, elle attendit. Il n’y avait que deux solutions possible à ce cas de figure. Soit son adversaire venait de se démultiplier en plusieurs corps, de façon à ce qu’elle soit totalement embrouillé, soit…
Elle s’approcha de l’un des murs en question. Doucement, comme si elle avait peur de se brûler, elle effleura la surface, et la découvrit aussi lisse qu’un galet. Elle se pinça les lèvres, contrariée. Un miroir. Elle était entourée de miroir. Et la présence qu’elle sentait n’était que son reflet dans ce miroir.

« Merde… ! »

La panique l’envahit et firent redoubler d’intensité les tremblements dans ses mains. Sous le coup de la surprise, elle laissa tomber l’une de ses armes, qui rebondit à terre dans un bruit sourd. Ce n’était pas bon, pas bon du tout !
Elle tenta de retrouver un rythme cardiaque normal, et fit ne nécessaire pour retrouver son calme. Ce n’était pas le moment. Elle devait rester calme.
Comme pour augmenter ses inquiétude, elle fit le tour du miroir, mais ne trouva aucune sortit. Elle était totalement encercler par des miroirs, et elle ne doutait pas un seul instant qu’il y avait aussi une même plaque au dessus d’elle. Ainsi, elle « tait prise au piège.
Et quel piège ! Une prison de miroir ! La pire des craintes pour un aveugle. Comment faire pour distinguer son reflet des autres, à présent ? Comment retrouver la trace d’une autre personne, alors que la chaleur des corps rebondissait sur chaque paroi pour embrouiller complètement son radar ?
Rapidement, elle se reprit, et ramassa son arme. Ses deux épées en main, elle s’immobilisa, et écouta tout autour d’elle. Mais, comme pour la chaleur, il en était de même pour son ouïe. Les sons se répercutaient partout, l’empêchant d’en trouver le point d’origine. C’était la fin.
Elle entendit un sifflement, juste à côté de son oreille. Puis, un deuxième, un troisième, et une centaine d’autre. Des flèches ? Par reflexe, elle réussit tout de même à en éviter pas mal. Celles-ci filait se planter dans la glace, dans un bruit sourd. Mais il y en avait bien une dizaine qui se plantèrent dans différent endroit, comme ses jambes, ses bras, et même dans son dos. Heureusement, aucun ne toucha son visage, ni aucun organe vitale. Ce n’était que des blessures superficielles.
Une fois la pluie de sifflement stoppé, elle arracha vivement l’une de ces armes qui venaient de l’assaillir. Une pointe. Minuscule. Elle ne dépassait pas la largeur de sa main. Mais, en revanche, elle était aussi acéré et pointu qu’une lame de rasoir. Les bras tremblant, elle fit de son mieux pour tous les enlever, laissant le sang couler sur le sol. Mais il y en avait beaucoup trop. Et elle devait se concentrer pour parer la prochaine attaque.

-Ok, bien joué, lança-t-elle sur un ton provoquant.

Elle jeta à terre tous les aiguillons qu’elle avait pu retirer.

-D’accord, je suis à ta merci, et je n’ai aucun moyen de m’en tirer., continua-t-elle sur ce même ton. Mais je n’aime pas beaucoup ton petit jeu, alors, sois gentil, et finissons-en maintenant. T’as pitié de moi, ou tu veux me voir souffrir ?

Elle respira longuement. Le sang coulait doucement sur ses mains. L’épuisement la gagnait. Mais plus que ça, elle commençait à être blasée. Ce combat ne la menait à rien, elle le comprenait parfaitement. Alors, autant en finir au plus vite.

-Avant que j’oublie, ajouta-t-elle en haussant les épaules. Je n’aime pas beaucoup tes airs de tout-puissant. Et ton froid ne me fait pas plus peur qu’une fourmi. Alors, décide-toi vite pour mon sort, car…

Ainsi, son adversaire jouait avec elle grâce à sa rapidité ? Pourquoi pas. Et si elle rentrait dans le jeu ?
Un sourire s’étira sur ses lèvres. Elle leva ses épées.

-…Je ne compte pas vraiment attendre après toi.

Elle activa son innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haku Sterblich

avatar

Masculin Messages : 107
Age : 25
Localisation : Dans la pénombre, prêt à bondir...


Vous
Age: 17 ans
Arme/ Pouvoir : Glace
Relation:

MessageSujet: Re: Frozen World [pv : Alicia]   Dim 26 Sep - 21:16




La jeune fille dénommée Alicia était maintenant dans une très mauvaise position. En effet, emprisonnée dans les miroirs d’Haku, elle n’avait plus aucune chance de survivre, sauf s’il l’épargnait, mais ça, c’était plutôt rare de sa part. D’autant plus que l’exorciste en question était aveugle, et les blocs de glace la privant de tout repère, elle n’en était que plus mal en point.


Haku jubilait intérieurement, son plan paraissait marcher à merveille. Alors que le jeu ne faisait que commencer, la fille était déjà en sang et commençait à douter d’elle. Elle avait vainement cherché à briser un miroir. Sans succès bien sur. Retirant les pics de glace de son corps, elle lança à l’adresse de son agresseur :


« Ok, bien joué, elle jeta les aiguilles à terre. D’accord, je suis à ta merci, et je n’ai aucun moyen de m’en tirer. Mais je n’aime pas beaucoup ton petit jeu, alors, sois gentil, et finissons-en maintenant. T’as pitié de moi, ou tu veux me voir souffrir ? »


De toute évidence, elle ne le connaissait pas, pas du tout même. Faire souffrir les autres, c’était son passe-temps préféré. Lui, être gentil ? Il avait compris depuis bien longtemps que la gentillesse équivalait à la faiblesse. La dernière personne avec qui il avait été gentil était morte, pendue par ses tripes, il avait alors 9 ans. Alors maintenant qu’il en avait 17, il n’allait pas changer, son imagination sadique n’avait fait que croître. Alors que le jeune homme allait renvoyer une pluie d’aiguillons, Alicia repris :


« Avant que j’oublie, ajouta-t-elle en haussant les épaules. Je n’aime pas beaucoup tes airs de tout-puissant. Et ton froid ne me fait pas plus peur qu’une fourmi. Alors, décide-toi vite pour mon sort, car… »



Elle laissa un blanc, puis ajouta :


« …Je ne compte pas vraiment attendre après toi. »



Suite à cela, les deux épées s’illuminèrent, et l’aura qui se dégageait de chacune d’elle grandit peu à peu. C’était donc ça une activation d’innocence… Le Yamiko hésita un instant, puis se ravisa, il fallait rendre ça un peu plus intéressant :


« Tu as froid ? Mais ce n’est que le début, ne me déçois pas. Ne crois pas que j’ai pitié de toi. Ce mot, je l’ai toujours vu, mais je ne l’ai jamais ressenti. Ton sort, est, en ce qui me concerne, parfaitement décidé. Prépare toi à mourir en douceur, car oui, je veux te voir souffrir, à vrai dire, je trouve cela… Distrayant. »


Il rendit l’atmosphère plus glaciale encore qu’elle ne l’était, l’air passait de -5 à -20°C. Lui s’en fichait, le froid, il le sentait, mais n’en souffrait plus, au contraire, il en jouissait. Et afin de contenir cette fraîcheur, il ferma l’espace ou ils se trouvaient avec un dôme de glace.


Le Yamiko renvoya une volée d’aiguille, plus nombreuses cette fois, mais tout en prenant toujours soin de ne pas blesser sa cible gravement. Alors que la victime récupérait de ce nouveau déluge, il plongea sur elle du miroir supérieur, un pic de glace prêt à la frapper de plein fouet. Puis, comme-ci de rien n’était, disparu une fois de plus dans la glace, avant qu’elle n’eut le temps de l’atteindre. Il pourrait jouer à ce jeu encore longtemps, cela était réellement amusant…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia Evrard

avatar

Féminin Messages : 64
Age : 25
Localisation : Au pays des merveilles 8)


Vous
Age: 18 ans
Arme/ Pouvoir : Apstartos
Relation:

MessageSujet: Re: Frozen World [pv : Alicia]   Mar 5 Oct - 20:26

« La vérité à besoin du mensonge pour exister »
Inconnu

-Ok, bien joué.

Elle enleva les anguillons et les jeta a terre.

-D’accord, je suis à ta merci, et je n’ai aucun moyen de m’en tirer. Mais je n’aime pas beaucoup ton petit jeu, alors, sois gentil, et finissons-en maintenant. T’as pitié de moi, ou tu veux me voir souffrir ?

Elle releva ses épées et les posa sur ses épaules, comme si elle s’ennuyait.

-Avant que j’oublie, ajouta-t-elle en haussant les épaules. Je n’aime pas beaucoup tes airs de tout-puissant. Et ton froid ne me fait pas plus peur qu’une fourmi. Alors, décide-toi vite pour mon sort, car…

Un fourmillement parcourut ses bras, et se propagea le long de ses lames. Le moment était venu. Elle se mit en position d’attaque, et lâcha :

-…Je ne compte pas vraiment attendre après toi.

Ses doigts se resserrèrent autour des manches de ses armes. Une masse d’énergie envahit le corps de la jeune fille, la réchauffant au passage. L’énergie gagna rapidement en intensité, et, comme une vague, elle déferla sur chaque parcelle du corps d’Alicia. L’agréable sensation lui donna un léger frison, qu’elle ne pu retenir. La chaleur revenait en elle, comme si on venait de lui poser une dizaine de couverture sur le dos.
Ses lames furent illuminées par une étincelle pendant une demi-seconde, le temps d’éclairer son visage décomposé par la fatigue et le froid qui, malgré cette énergie, restait ancrée en elle. D’ailleurs, vu les forces qu’elle mettait pour activer son innocence, il fallait jouer rapidement, ou elle perdait la partie. Car, même si elle avait dû mal à découvrir l’étendue des forces de son adversaire, et de ses limites, elle n’avait aucun doute sur le fait que si le combat devait durer encore un certain temps, ce ne serait certainement pas elle le vainqueur.
Elle fit tournoyer ses lames entre ses mains, tournant en même temps sur elle-même. Son ennemi bougeait, et elle avait encore besoin de temps pour activer complètement son innocence, en vue des quelques forces qui lui restaient dans ses réserves. Il fallait qu’elle gagne du temps. Surtout, il ne devait pas l’attaquer, car riposter lui couterait bien plus que l’énergie que lui procurerait l’activation de son arme de Dieu.
Ca y est, l’activation de son innocence arrivait à son terme. Elle était de nouveau prête à combattre, pour le meilleur ou pour le pire. Elle serra les dents. Cela lui avait couté plus d’énergie qu’il n’aurait du. Elle se sentit légèrement vaciller, signe qu’elle était plutôt affaiblit physiquement.
« Ca donne ça, de jouer à l’imbécile » se disputa-t-elle intérieurement.
Cependant, cela restait certainement son dernier recours. L’épuisement l’avait beaucoup gagné, en partie à cause du froid qui ne cessait de s’intensifier, sous les ordres de son adversaire. En ce moment, toute solution, aussi idiote soit-elle, était le bienvenu. Il fallait au moins qu’elle s’en sorte vivante.

-Pas question de mourir dans ce trou perdu…maugréa-t-elle tout bas.

Elle soupira longuement, découragée, et se reprit en main.
Depuis le début, il n’y avait qu’une seule qualité qui lui faisait défaut dans ce combat. L’ennemi s’amusait avec elle, variant les coups-bas, et surtout, montrant avec fierté sa vitesse qui était prodigieuse. Elle avait pu le remarquer, lorsqu’elle tentait de le frapper, ou de l’atteindre, par n’importe quel moyen. Et même si Alicia avait une vitesse plutôt enviable pour une femme normale, elle n’égalait en rien celle de son adversaire surentrainé.
Cependant, son innocence, si elle parvenait à bien manier ses deux lames, pourraient peut-être l’aider à augmenter sa vitesse. Peut-être, ou pas du tout. Mais, même si elle réussissait, ce ne serait pas une augmentation prodigieuse, et elle se demandait si elle pourrait l’égaler…
Elle posa son arme sur l’épaule, et attendit. Visiblement, il n’était pas décidé à l’attaquer maintenant. Autant en profiter pour réfléchir au moyen de sortir de cette prison de glace.
Deux solutions s’offraient à elle. La première était d’avancer plus loin dans l’activation de son innocence, passant d’un niveau à un autre, et ainsi accroitre ses forces, et surtout, sa vitesse. Le seule problème, c’est qu’il ne lui restait que quelques maigres forces, qui avait déjà du mal à la faire tenir debout, et en état de combattre. Si seulement elle pouvait se réchauffer, même un tout petit peu…Ca permettrait au moins de ne pas avoir les doigts aussi engourdie…
Apstartos, le niveau ultime de son innocence lui serait d’une grande utilité, dans ce combat. Mais si elle l’utilisait, ce ne serait pas sans conséquences. En plus de l’achever, question énergie, l’épée lui faisait courir le risque de perdre un peu plus que sa vue…L’idée était donc à rejeter. Son épée, mélange de ses deux lames, ne devait servir qu’un ultime espoir. C’était beaucoup trop dangereux.
D’ailleurs, il fallait penser à accélérer la cadence, niveau réflexion. Elle sentait ses forces diminuer de plus en plus, l’énergie étant consommée en grande quantité par son innocence. Elle ricana. C’était un comble, tout de même, d’être aussi incapable qu’elle en combat. Un exorciste se doit d’être puissant et efficace. Elle, elle était déjà aveugle, alors, en plus d’avoir ce handicap, elle en trainait un autre derrière elle…Ca n’arrangeait pas beaucoup les choses. Son innocence, celle-là même qui l’avait rendue aveugle, était la principale cause de son niveau aussi faible.
Cependant, il fallait tenter le tout pour le tout. Et le mieux à faire, c’est de transformer son handicap en atout.

-Tu as froid ? entendit-elle sur sa droite.

Elle se retourna et se retint de donner un coup d’épée dans le vide. Inutile de se ridiculiser un peu plus, elle savait qu’il n’était déjà plus là.

-Mais ce n’est que le début, ne me déçois pas, ajouta l’ennemi. Ne crois pas que j’ai pitié de toi. Ce mot, je l’ai toujours vu, mais je ne l’ai jamais ressenti. Ton sort, est, en ce qui me concerne, parfaitement décidé. Prépare toi à mourir en douceur, car oui, je veux te voir souffrir, à vrai dire, je trouve cela…

Il laissa un léger temps de pause, histoire de bien lui faire comprendre ces terribles mots.

-…Distrayant, finit-il par souffler.

Suite à ces paroles, il envoya un nouveau déluge d’aiguille. Le visage dur, Alicia tenta vainement de tous les éviter, mais elle en reçu deux dans l’épaule droite, quatre autres dans le dos, et enfin une bonne dizaine sur les deux jambes. Elle grommela. La douleur qu’elle avait ressentit lors de la première attaque fut ravivé, et elle du attendre immobile une bonne dizaine de seconde, le temps de retrouver contrôle sur son corps.
La douleur un peu près apaisé, elle en profita pour enlever un maximum de pic. Mais un détail la stoppa net. Un silence inhabituel s’était installé dans ce paysage glacé. Il n’y avait plus un bruit. Même le vent s’était calmé. Elle tourna légèrement la tête, histoire de voir s’il en était de même tout autour d’elle, et finit par comprendre que quelque chose venait de changer. Lourd et effrayant, ce silence ne lui laissait même pas de quoi s’orienter. Une nouvelle fois, elle fut perdue, cherchant un sens dans sa cage.
A bout de nerf, elle finit par arrêter de chercher, et ne se concentra que sur un unique détail : localiser son adversaire. Et le plus tôt serait le mieux.
Mais la fatigue ne lui arrangea pas la tâche. La douleur non plus. Présente dans tout son corps, elle l’empêchait de se concentrer suffisamment pour trouver l’ennemi, même grâce à la température que dégageait l’innocence qu’il tenait dans sa poche.
Elle ricana.

-Et c’est reparti…lança-t-elle en soupirant.

Prenant enfin part à ce combat sous le dôme de miroir, elle posa l’une de ses épées à terre, et traça un cercle tout autour d’elle, large d’environ deux mètres. Puis, repérant avec minutie le traçage de ce cercle, elle se plaça en son centre, bien décidée à ne plus y bouger.
Un sourire s’étira au coin de ses lèvres. Qui n’a pas entendu dire qu’un aveugle n’était que plus agile, lorsqu’il savait où il se trouvait ? Et même plus agile que n’importe qui, même des personnes dans le genre de son adversaire.

-Je te propose un marché, dit-elle assez fort pour être sûr qu’il l’entende.

Elle attendit un instant. Un léger sifflement sur sa gauche lui indiquait que l’ennemi était à son écoute.

-Je pense que tu te doute que je n’ai aucune chance contre toi, continua-t-elle sur un ton qu’elle voulait ironique. Même si je suis réduit, aujourd’hui, par certaines…contraintes.

Elle désigna le cercle qu’elle venait de tracer avec la pointe de son épée.

-Mais j’ai toutes les raisons de croire que ce combat ne durera pas aussi longtemps que tu l’espère. Désolé pour ton amour-propre, mais je ne suis pas du genre à me laisser marcher dessus comme ça. Je dirais même que ma seul motivation, à présent, est de tout faire pour te pourrir la vie, mon cher.

Elle s’appuya sur sa lame, continuant son monologue. Son adversaire était attentif à ses propos, elle le sentait tout prêt. Assez prêt pour être frappé de plein fouet, d’ailleurs, si elle savait comment l’atteindre à travers ces stupides miroirs, et s’il ne s’enfuyait pas trop vite.

-Voila le marché, lança-t-elle, en cachant le tremblement dans sa voix, qui signifiait que le froid commençait à lui devenir insupportable. Je reste dans ce cercle. Et si, par chance, tu parvenais à m’en faire sortir, j’abandonne. Je te laisse l’innocence, et je pars, sans trop t’amocher.

Il lui fallait gagner du temps. Cette discussion lui en avait déjà assez fournit pour lui permettre de se rétablir légèrement. Mais ce n’était pas encore suffisant pour attaquer. Eviter, à la rigueur. D’ailleurs, le rôle de ce cercle ne servait qu’à cela. L’aider à la guider dans ce désert de bruit. Et pour être sûre qu’il ne viendrait pas à l’idée de son adversaire de l’effacer, elle planta discrètement et profondément des aiguilles tout autour. Celles-ci, il ne pourrait pas les enlever sans qu’elle s’en aperçoive, et qu’elle puisse y remédier.
Un picotement apparut dans ses deux mains. Satisfaite, elle fit un tour sur elle-même, jouant par la même occasion avec ses lames.

-Alors, qu’en penses-tu, mon pote ? lança-t-elle, en souriant. Tu me fais sortir du cercle, où tu attends le dégel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haku Sterblich

avatar

Masculin Messages : 107
Age : 25
Localisation : Dans la pénombre, prêt à bondir...


Vous
Age: 17 ans
Arme/ Pouvoir : Glace
Relation:

MessageSujet: Re: Frozen World [pv : Alicia]   Ven 15 Oct - 21:46



Il envoya une nouvelle pluie d’aiguille. Malgré ses tentatives vaines de les esquiver, Alicia subit tout de même la douleur de la glace pénétrant dans sa chaire. Heureusement pour elle, son agresseur n’avait pas encore voulu la tuer. Il comptait la vider de sa vie peu à peu, plutôt que d’aller trop vite. La lenteur de la mise à mort de la victime contrastait fortement avec la rapidité dont faisait preuve le jeune homme masqué. L’exorciste attendit quelques secondes, le temps de récupérer, puis, elle se dépêcha d’enlever les pics de glace qui se trouvaient encore enfoncés dans ses membres. Profitant de se moment de relâchement, l’assassin plongea du miroir supérieur, la frappa de plein fouet et se dissout dans le sol gelé.


Un sourire sous le masque. L’air se refroidit d’environ 15°C. Puis, lentement, un dôme de glace pris forme autour des miroirs. Une fois celui-ci formé, l’exorciste serait totalement prisonnière.


Alors qu’Haku s’apprêtait à lancer sadiquement un nouvel assaut, Alicia fit une chose qui agita la curiosité de son bourreau. Très - trop peut-être - impatient de savoir ce que la fille cherchait à faire, il était au comble de son petit plaisir sadique. Vague d’adrénaline. Que faisait-elle ? Comment allait-il retourner sa préparation contre elle ? Pensait-elle vraiment pouvoir le vaincre ? Autant de question sans réponse submergèrent l’esprit du garçon. Contre toute attente, l’exorciste ne préparait nulle offensive, mais traça simplement un cercle autour d’elle. Cercle de plus ou moins un mètre de rayon. Elle se positionna en son centre, sourit et déclara :


« Je te propose un marché »



Haku se glissa jusqu’au miroir placé à la gauche de la jeune femme, et sortit simplement la tête du bloc de glace, afin de mieux entendre son interlocutrice. Elle enchaîna son discours sur un ton plus sarcastique :


« Je pense que tu te doute que je n’ai aucune chance contre toi. Même si je suis réduit, aujourd’hui, par certaines…contraintes. »



De l’ironie. De l’autodérision. Décidemment, elle n’avait pas fini de le surprendre. La fille devait avoir un sacré sens de l’humour pour rire dans la situation dans laquelle elle se trouve. L’aveugle était lucide qui plus est. Elle était loin d’être idiote, et le jeune Yamiko décela même dans son regard une pointe de malice et d’audace. Conscient que l’exorciste n’avait pas fini de s’exprimer, il la laissa continuer :


« Mais j’ai toutes les raisons de croire que ce combat ne durera pas aussi longtemps que tu l’espère. Désolé pour ton amour-propre, mais je ne suis pas du genre à me laisser marcher dessus comme ça. Je dirais même que ma seul motivation, à présent, est de tout faire pour te pourrir la vie, mon cher. »



En un instant, le manieur de glace se rapprocha de sa victime. Avec lui se rapprochait le froid.


« Voila le marché annonça-t-elle. Je reste dans ce cercle. Et si, par chance, tu parvenais à m’en faire sortir, j’abandonne. Je te laisse l’innocence, et je pars, sans trop t’amocher. »


Décidemment, cette petite chose était un concentré d’humour. Pensait-elle réellement avoir une chance face à lui ? Néanmoins, son défi suscitait un certain engouement chez Haku. Enfin une once de difficulté. Avan qu’il n’est put sortir un mot, d’entre ses lèvres, elle lui lança :

« Alors, qu’en penses-tu, mon pote ? Tu me fais sortir du cercle, où tu attends le dégel ? »

Un ricanement débuta sur la gauche d’Alicia. Trop près, elle frappa de son épée. Haku esquiva de justesse, continuant son ricanement. Il était réellement amusé par les propos de l’insolente épéiste, qui n’hésitait pas à le provoquer ouvertement. S’éloignant doucement d’elle, son rire résonnait dans tous le dôme.


« On peut dire que tu n’as pas peur des mots, petite, et tu as la langue bien pendue, c'est une certitude. J’apprécie ton audace. Je pense d’ailleurs consentir à ton défi, aussi futile qu’il soit, il m’amuse. »

Ce fameux défi était vraiment amusant. L’’exorciste avait-elle oubliée que c’était lui qui était en possession de l’innocence qu’elle recherchait ? Participer à ce petit jeu ne serait pour lui qu’un divertissement. Il pourrait partir immédiatement, laissant l’autre poiroter dans son cercle, mais ce n’était pas son genre d’humour…. Quoique… Mais pourquoi faire simple lorsque ‘lon peut faire compliquer ? La complexité est parfois si distrayante.


« Après réflexion… J’accepte ton défi. Mais songe bien à une chose, je te réduis à l’état de glaçon dès que je le veux. Ce n’est pas une menace, juste une mise en garde. Prépare-toi, cela risque d’être court. »



Petit craquement. Suivit d’un nouveau. Gros craquement ! Le dôme éclata en mille morceaux, recouvrant les alentours de multiples morceaux de glace. Haku n’avait plus besoin du dôme, ni des miroirs : la fille avait choisi de s’enfermer toute seule, et ils le gêneraient plus qu’autres choses. Placé à quelques mètres d’Alicia, le Yamiko chargea. Il prit son élan en direction de la fille, tentant de la pousser hors du cercle tracé. Son premier assaut échoua. L’exorciste n’avait pas épuisé ses ressources et elle était encore bien capable d’esquiver ou de contre attaquer… Il devrait se méfier.


Emporter par son élan, il s’aida de ses mains pour freiner sa course. Nouvel assaut. Cette fois-ci, la fille ne se laissa pas prendre, sa lame rata de peu son adversaire. Tout en s’arrêtant, le maître de la glace réfléchissait à un moyen de la bouter hors du cercle. Comme pour se convaincre que ces charges étaient vaines, il réitéra l’expérience, une fois de trop. La jeune femme réussi à l’atteindre au bras gauche. C’était une plaie anodine, petite, mais symbolique. Elle avait réussi à le toucher !


Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas été blessé physiquement. Même à Madagascar il ne se faisait que rarement blesser par ses adversaires, grâce à sa vivacité et à son agilité. Freinant une fois de plus, la glissade qui accompagnait chaque charge avec ses mains, il se remit lentement debout une fois arrêté. Il contempla la blessure sur son bras. Du sang perla sur ses vêtements et imbiba l’endroit de la lésion. Il murmura un :


« Bien joué… »



La puissance cachée de cette jeune épéiste était impressionnante. Si sa cécité constituait un véritable handicape, elle avait l’incroyable capacité de s’adapter facilement et rapidement à toutes situations lui faisant face. Une sorte de respect grandit en l’être intérieur de l’assassin. Peut-être cette chose avait-elle sa place sur cette Terre, finalement…


Prenant son temps, il façonna un petit mur de glace devant lui. Une fois terminé, il était d’une largeur de plus ou moins deux mètres. Soudain, le mur se mit à se mouvoir. Doucement au début, puis sa course s’accélérait à mesure qu’il approchait de la jeune fille. Si elle ne bougeait pas, il l’atteindrait de plein fouet, et elle serait hors du cercle tracé…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia Evrard

avatar

Féminin Messages : 64
Age : 25
Localisation : Au pays des merveilles 8)


Vous
Age: 18 ans
Arme/ Pouvoir : Apstartos
Relation:

MessageSujet: Re: Frozen World [pv : Alicia]   Mar 19 Oct - 15:20

Emile Chartier, appelé aussi Alain à dit « Tout homme est sensible quand il est spectateur, et tout homme est insensible quand il agit. »

« Petite… ? »

Il était audacieux. Mais aussi trop noble pour en être un. Ce devait être un de ces gamins qui s’y croyait trop. Peut-être un orphelin qui a été adopté par un bourge qui lui a apprit que la vie, c’était si simple quand on avait de l’argent. Ou alors, il se donnait des airs de supérieur pour cacher le fait qu’il ne valait rien. Mais dans les deux cas, cela avait le don de mettre Alicia hors d’elle.

-Après réflexion… J’accepte ton défi. Mais songe bien à une chose, je te réduis à l’état de glaçon dès que je le veux. Ce n’est pas une menace, juste une mise en garde. Prépare-toi, cela risque d’être court.

« Et puis quoi, encore ? »

Il allait continuer son petit jeu encore longtemps ? Ses airs de « je-sais-tout » ne lui plaisaient vraiment pas. Si seulement elle osait…Non, elle n’oserait pas. Pourtant, c’est tentant. Juste pour fermer son clapet…Lui faire un peu mal, pour qu’il comprenne…Sentir l’odeur de son sang…Ca lui ferait tellement du bien. Cet être hypocrite valait vraiment la peine d’être martyrisé.

S’il y a bien une chose qu’Alicia déteste, c’est justement les hypocrites.

« Si tu crois que tu me fait peur… »

Tout ceci ressemblait à un jeu de carte, ou chacun jouait ses atouts au fur et à mesure. Mais, par chance, cet idiot était seul dans son équipe, alors que la jeune fille comptait deux alliés précieux qui valent tout l’or du monde. C’était une partie facile, si on ne prenait pas en compte le fait qu’il ait ce pouvoir plus que gênant pour Alicia. La glace n’allait pas bien pour le corps à corps. C’est peut-être d’ailleurs la faiblesse de notre ami. Mais fallait-il encore parvenir à le faire entrer dans un tel combat. La partie se jouait mal.

Un craquement se fit entendre. Elle sentit le sol légèrement trembler. Chaque oscillation parcourait son corps, qui les analysait, tel un radar ultra performant. Un deuxième craquement suivit le premier, mais avec une plus forte intensité. Que se passait-il ? La glace se fissurerait-elle, ou n’était-ce juste que deux plaques qui se rencontraient ? Méfiante, elle attendit, sans rien faire. Si son adversaire avait le pouvoir de contrôler la glace, il pouvait donc aisément la faire s’écrouler sous les pieds de la jeune fille. Et une douche d’eau froide ne lui ferait pas le plus grand bien…

Comme en écho aux deux premiers, une multitude d’autres craquements se firent entendre. Cette fois-ci, elle eut le temps de comprendre qu’il ne venait pas d’en dessous, mais du ciel. L’hypothèse d’Alicia s’était donc révélée juste. Il avait eut le culot de matérialiser un dôme au dessus d’eux, pour la brouiller encore plus, et afin de faire augmenter le froid en cet endroit déjà gelé. Audacieux, mais culoté, tout de même. Ce n’est déjà pas facile de combattre alors qu’on est aveugle, il pourrait être un peu plus respectueux…

Elle sentit un courant d’air sur sa gauche. Immédiatement, elle se retourna et positionna ses épées en croix devant son corps, pour faire blocage. Elle avait vu juste. Il venait de tenter une attaque directe. Une étincelle illumina le sourire de la jeune fille.

« Tu t’es enfin décidé au corps à corps ? Pauvre type… »

Au corps à corps, elle avait deux fois plus de chance de l’avoir. Surtout s’il n’avait pas ses stupides miroirs pour le cacher. Il était comme une lumière dans son monde d’ombre, à présent. Il ne lui échapperait plus aussi facilement. Ses lames prêtes, elle s’engagea. Inutile d’attaquer directement, ça lui ferait perdre son pari. Non, il valait mieux attendre qu’il attaque de lui-même, et ainsi, elle pourra facilement le contre attaquer. On dit que l’attaque est la meilleure des défenses.

Il recommença, oubliant que la première tentative s’était révélée vaine. Prête à tout repousser, elle croisa ses épées, et para d’un coup bref l’attaque. Elle le repoussa, ajoutant à sa parage de la force, et réussi à l’éloigner d’un ou deux mètres, avant qu’il ne retourne l’attaque.

« Il s’obstine… »

Quelque chose n’allait pas. Il en était déjà à sa troisième tentative. Il n’avait rien changé, rien tenter d’autre que des attaques frontales. Il s’évertuait à continuer à l’attaquer, sans relâchement. Peut-être cherchait-il à l’épuiser. Mais malheureusement pour lui, c’était trop tard. Maintenant qu’elle avait activé son innocence, elle pouvait prendre toute l’énergie qu’elle mettait habituellement en réserve. Il en fallait beaucoup pour l’activation de ses armes, c’est pour cela qu’elle ne la réalisait que dans les cas désespéré. Seulement, une fois activé, ce n’était qu’une question de temps pour que ses épées redeviennent normales. Son énergie ne lui servait plus à grand-chose.

« Continue, et tu risque d’avoir une mauvaise surprise… »

Il aurait dû arrêter à sa deuxième tentative. Il aurait dû changer de tactique. C’est certainement ce qu’ile devait se dire. Car, lorsqu’il s’approcha d’elle, elle ne fit rien pour le repousser, cette fois-ci, et elle attaqua directement, sans attendre. Et elle réussi à le toucher. L’odeur de sang se répandit rapidement dans l’air. Elle esquissa un sourire.

-Bien joué…siffla-t-il.

Elle allongea son sourire en entendant sa voix. Peut-être que ce n’était pas assez, peut-être qu’il ne souffrait même pas, mais ça lui était égal, dans un sens. Elle voulait juste sentir son sang couler, comme il avait fait couler le siens. Jamais elle n’aurait pu partir sans le faire, ça aurait été un déshonneur. Plutôt mourir de honte.

Il était piégé, à présent. Alicia avait enregistré l’odeur de son sang. Elle ne pouvait plus perdre sa trace, à moins qu’il se débarrasse de l’odeur. Mais ça, par chance, c’était impossible. Elle ricana. Vraiment, la partie se jouait de mieux en mieux.

Elle entendit ensuite un sifflement sur sa droite. Elle se tourna, et attendit. Le sifflement devint de plus en plus fort. Et elle sentit sur son visage un souffle léger, comme s’il y avait subitement du vent. Puis, elle entendit le claquement. Plusieurs. Une centaine en quelque minute. Elle analysa rapidement la situation. Qu’est-ce qu’il pouvait bien faire autant de raffut dans l’air ? C’était un peu…comme un ventilateur. Elle se pinça les lèvres. Quoi que se soit, cela semblait dangereux. Il valait mieux trouver une solution, et vite.

Rapidement, elle se mit en position de combat, et attendit que l’objet en question se rapproche, pour qu’elle comprenne enfin sa nature. Mais une pensée traversa son esprit. Et si c’était un objet qui l’éjecterait du cercle ? Un objet…qui pourrait la pousser sans qu’elle puisse riposter, ou même contenir. Surtout s’il allait à cette vitesse. Et pas moyen de lui échapper sans sortir du cercle, il avait dû tout prévoir.

« Bin voyons…utiliser des moyens aussi subtiles…ça ne te ressemble pas... »

Elle changea de position, et hésita à rengainer ses lames. Elles ne lui serviraient à rien. Pour cet obstacle, elle devrait se servir de ses sens, et de son agilité. Car, si elle ne pouvait pas l’arrêter de face, il fallait l’arrêter d’autre part. Et le haut semblait le meilleur choix. Mais il restait un problème. Comment savoir qu’elle hauteur faisait l’objet ? Elle ne savait même pas sa forme, et se doutait juste qu’il était fait de glace.

« La glace font au feu, idiote. »

Elle soupira. Comment faire un feu dans ce désert glacé ? C’était une idée encore plus stupide qu’irréalisable. Non, il fallait trouver quelque chose d’autre.

-Merde…

Elle n’attendit pas un instant de plus, et planta avec force le manche de sa lame dans le sol, se donnant ainsi un élan suffisant pour sauter à un mètre ou deux du sol. Puis, comprenant que ce n’était pas assez, elle planta l’une de ses lames dans la glace de ce qui était visiblement, un bloc qui avait pour rôle de la pousser hors du cercle, et planta, un peu plus au dessus sa deuxième lame, et ainsi de suite.

Il fallait se dépêcher. Une occasion comme celle-ci ne se représentera pas. Elle toucha enfin le haut. Elle posa la main, s’élança de l’autre côté, et atterrie, finalement. L’obstacle était passé.

Mais son pied était à moitié sortir du cercle. Elle sentait déjà le sourire sur le visage du jeune homme. Mais s’attendait-il à ce qu’elle ait ce même sourire de victoire ?

-Bravo, lança-t-elle en souriant.

Elle s’élança de nouveau, sans s’arrêter, et se dirigea vers l’adversaire qu’elle avait trouvé grâce à l’odeur de sang. Avec un air de victoire elle tendit la main vers le visage du garçon.

-Mettons nous d’accord…commença-t-elle.

Elle s’accrocha à l’épaule du garçon pour ne pas retomber, et tendit la main sur son visage.

-Tu connais l’égalité ? lança-t-elle d’une voix ironique.

Elle posa un pied sur l’une des jambes de l’adversaire, pour qu’il ne lui échappe plus.

-Tu connais mon visage, alors à moi de connaître le tien.

Elle posa ses mains sur le visage du garçon. Mais ses doigts ne découvrirent qu’une surface lisse. Elle fronça les sourcils.

-Tu porte un masque ? C’est de la triche !

Elle ricana, lui adressa un sourire, et s’élança de nouveau dans les airs, en dégainant l’une de ses lames.

-La fin du jeu approche, mon pote.

Dans les airs, elle se mit en position d’attaque, et se dirigea vers son adversaire, l’épée face à son visage, et une haine nouvelle se lisant dans les yeux. Elle croisa ses épées, et les fit siffler comme des lames de rasoirs. Elle visa la tête, puisqu'il ne voulait pas se montrer. Peut-être réussirait-elle à le lui faire enlever...

Mais une main attrapa son épée en plein vol, et l'écarta soudainement de sa course. Néanmoins, elle touche une partie de son corps. Le même bras qui avait été blessé, semblerait-il. C'était déjà ça. Même si la jeune fille n'était pas satisfaite.

Elle retomba ensuite sur le sol, sans rien faire de plus. Elle se retourna, et adressa un sourire au garçon, en levant le pouce vers lui, l'air triomphale.

-Tout le plaisir à été pour moi, lança-t-elle avec un clin d'oeil. Dommage que j'ai perdu notre pari...

Puis, elle lui tourna le dos, avec l'idée de partir. Déjà. Le combat avait assez durée à son gout, et de toute façon, elle avait perdu. Alors, à quoi bon rester ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Frozen World [pv : Alicia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Frozen World [pv : Alicia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Le Monde
 :: L'Europe. :: Angleterre.
-

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit